Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

L’humidité est vitale pour le confort de votre maison. Si le taux d’humidité est trop bas, vos meubles et votre maison se détérioreront et certains germes se développeront. A contrario, un taux d’humidité élevé constitue une menace extrême pour votre propriété, notamment pour sa structure, ses surfaces et son état.

Par exemple, une humidité excessive peut endommager le bois, la peinture, l’isolation et le bardage. Cela engendre également de graves problèmes pulmonaires, surtout si vous souffrez d’allergies ou d’asthme. Comment faire pour mieux contrôler l’hygrométrie de la maison ? Découvrez nos conseils d’expert.

Utilisez un humidificateur si le taux d’humidité est inférieur à 30%

En hiver en particulier, le taux d’humidité diminue, car l’air froid retient moins d’humidité que l’air chaud. Les maisons qui utilisent un chauffage à air pulsé rencontrent un problème plus important. Les appareils de chauffage utilisent en effet la combustion pour créer de l’air chaud. Ils brûlent ainsi la plupart de la vapeur d’eau qui existait auparavant. De plus, lorsque le taux d’humidité baisse, l’air ambiant semble plus frais. Ce qui vous pousse à augmenter le chauffage pour compenser. Une faible humidité entraîne notamment :

  • de l’électricité statique,
  • une peau et des cheveux secs,
  • une plus grande sensibilité aux rhumes et aux maladies respiratoires,
  • le développement des virus et des germes,
  • la fente du parquet, du mobilier et de la menuiserie,
  • l’écaillement de la peinture,
  • l’endommagement des appareils électroniques.

Vous pouvez remédier à ce problème en installant un humidificateur chez vous. Cet appareil se décline en 3 modèles standards : l’humidificateur à évaporation naturelle, l’humidificateur portable et l’humidificateur pour toute la maison.

contrôle hygrométrie maison humidificateur

L’humidificateur portable ou individuel

L’humidificateur portable reste de loin l’appareil le plus utilisé. Vous en trouverez sur wezr.co, un site spécialisé dans les solutions d’humidification, de déshumidification et de purification de l’air. Facile à installer, il suffit de le poser sur le sol ou sur une autre surface. Sur le marché actuel, il existe deux types d’humidificateurs portables : l’humidificateur à brume froide et l’humidificateur à brume chaude.

Tous deux utilisent un réservoir pour contenir l’eau. L’humidificateur à vapeur froide utilise une mèche pour absorber l’eau et un ventilateur souffle de l’air à travers un filtre humidifié. Lorsque l’air passe à travers le filtre, il évapore une partie de l’eau dans la pièce. Les humidificateurs à brume chaude, quant à eux, utilisent un élément chauffant. Il réchauffe l’eau avant de la disperser dans l’air. L’humidificateur portable présente de nombreux avantages. Par exemple :

  • il est facile à utiliser,
  • il existe en une grande variété de styles et de prix,
  • il peut être déplacé selon les besoins.

Cependant, comme pour la méthode d’évaporation, le contrôle et la mesure de l’humidité relative restent limités. De plus, le réservoir doit être rempli toutes les 24 heures environ.

L’humidificateur à évaporation naturelle

Pour ajouter de l’humidité à l’air, il suffit de placer un récipient d’eau au-dessus ou à côté d’un radiateur. Vous pouvez en faire autant avec un autre appareil de chauffage. Laissez également vos serviettes et vos vêtements mouillés sécher à l’air libre pour régler l’humidité dans l’air. Il s’agit d’une méthode très simple et peu gourmande en énergie. Un problème se pose néanmoins : les contrôles de puissance et d’humidité sont limités. De plus, l’humidité disponible dépend de la taille du récipient utilisé. Par conséquent, il doit être fréquemment rempli.

Les humidificateurs domestiques

Ce système de régulation de l’humidité est de loin le meilleur et le plus contrôlable. L’idéal est de le compléter avec le système de chauffage. La vapeur sera ainsi distribuée directement dans l’air chauffé et circulera dans toute la maison par le système de conduit normal. Compte tenu de sa performance, ce système coûte cher. D’ailleurs, il nécessite un raccordement à l’eau froide ainsi qu’un espace suffisant pour installer l’humidificateur.

Avec un humidificateur domestique, vous contrôlez les niveaux d’humidité à l’aide d’un humidistat (comme un thermostat). Cette méthode offre la plus grande capacité d’humidification et la plus grande cohérence globale.

Que faire si le taux d’humidité est trop élevé ?

Il est également possible que votre maison affiche un taux d’humidité trop élevé. Dans ce cas, vous remarquerez par exemple de la condensation autour de votre maison, en particulier sur les fenêtres en hiver. Lorsque l’air chaud et humide à l’intérieur entre en contact avec l’air froid de l’autre côté de la fenêtre, la température baisse. Conséquences : l’air ne peut plus retenir la vapeur d’eau, entraînant ainsi un phénomène de condensation.

Lorsqu’une maison ne dispose pas d’une ventilation naturelle et mécanique adéquate, l’excès de vapeur d’eau contenu dans l’air se propage dans les murs et les plafonds. Il en résulte une isolation humide, une peinture écaillée, des moisissures sur les murs ainsi que de la pourriture dans les boiseries. Essayez donc les mesures suivantes pour réduire l’humidité dans votre maison.

Procurez-vous un déshumidificateur

L’achat d’un déshumidificateur reste le moyen le plus sûr pour réduire l’humidité intérieure. Ce dispositif trouve idéalement sa place à l’intérieur de votre générateur d’air chaud. Il élimine l’humidité de l’air qui le traverse. Lorsque cet air vous parvient, il devient sec et frais. Pensez également à réduire l’utilisation de climatiseur. Cet appareil maintient le taux d’humidité faible. Cela signifie moins d’argent dépensé en factures de climatisation.

hygrométrie maison déshumidificateur

Quels autres conseils ?

Si vous avez un humidificateur, réduisez-le ou éteignez-le. En contrepartie, utilisez des ventilateurs d’extraction pour cuisiner et prendre un bain. Sinon, ouvrez une fenêtre si l’air extérieur est frais et sec. Réduisez également la quantité d’eau introduite dans la maison :

  • en cuisinant avec des casseroles couvertes,
  • en prenant des douches plus courtes et plus fraîches,
  • en évacuant les étendoirs à linge directement à l’extérieur,
  • en réduisant le nombre de plantes dans la maison.

Dans le cas d’une maison construite de manière étanche, utilisez un système de ventilation récupérateur de chaleur.

Un bon entretien extérieur : une excellente ligne de défense

L’idée est d’empêcher l’humidité excessive de pénétrer dans votre maison. Pour ce faire, vérifiez les joints autour de vos portes et de vos fenêtres. Assurez-vous que les rebords des fenêtres sont couverts pour éviter l’accumulation d’eau de pluie. Si besoin, réparez les gouttières et les tuyaux descendants qui fuient. Utilisez des extensions de tuyau pour protéger les fondations contre l’eau.

Catégories : Entretien