Les défis environnementaux nous poussent à recourir à des sources d’énergie plus écologiques. Parmi elles, on retrouve notamment la géothermie, qui permet d’exploiter la chaleur du sol pour nos besoins en énergie. Découvrez comment déterminer un système géothermique adapté à votre projet de construction.

Déterminez la taille et les caractéristiques de votre projet de construction

Pour qu’un système géothermique soit adapté à votre projet de construction, il faut commencer par déterminer la taille de l’habitation. Les besoins ne seront pas les mêmes pour les logements collectifs ou individuels. La distribution de la chaleur doit être configurée en fonction des dimensions des pièces à chauffer. Prenez par ailleurs en compte les caractéristiques du logement. Les matériaux qui sont utilisés influencent les besoins en matière de chauffage. L’orientation de la maison est un autre point à ne pas négliger. Assurez-vous d’équiper le logement avec des émetteurs de chaleur qui sont adaptés aux installations géothermiques. Un plancher chauffant est par exemple une bonne idée.

Les études de préfaisabilité et de faisabilité géothermiques

Pour adopter un système géothermique adapté à votre projet de construction, vous devez réaliser des études de faisabilité et de préfaisabilité. C’est une étape importante, car la décision du maître d’ouvrage de lancer le projet dépend des résultats obtenus. Elle doit être réalisée par un bureau thermicien ou pluridisciplinaire. Optez pour cela pour des professionnels qui possèdent la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). La présence d’un certificat OPQIBI est également gage de qualité pour un bureau d’étude. Cette phase va servir à analyser vos besoins thermiques : vous voulez chauffer tout le logement ? Vous envisagez d’utiliser ce système thermique tout au long de l’année ? Il s’agit d’une option saisonnière ? Vous voulez installer une climatisation ?

L’étude de préfaisabilité et de faisabilité sert à donner une première estimation sur le coût de votre projet géothermique. Elle permet d’établir si vous pouvez installer un système de géothermie dans la zone. Les experts en construction vont réaliser des opérations de simulations. Le bureau peut par exemple effectuer un TRT (Test de Réponse Thermique). Cela sert à fournir des données sur les qualités thermiques du terrain. Des essais de pompage peuvent être réalisés. À la fin de cette phase, le bureau d’étude que vous avez choisi vous présentera les solutions techniques adaptées à votre projet de construction. Il vous proposera des entreprises capables de réaliser le système géothermique adapté à vos besoins.

système géothermique projet construction

Comprenez les bases des systèmes géothermiques et de leurs composants

Un système géothermique transfère les calories présentes dans le sol vers la surface. Cela permet de chauffer un logement sans avoir à vous soucier de la météo. Le sous-sol garde toujours sensiblement la même température, quelle que soit la saison. Vous n’avez pas besoin de chauffage d’appoint avec ce dispositif. Le système géothermique comprend une pompe à chaleur et un circuit souterrain. Celui-ci est un ensemble de capteurs qui absorbent l’énergie contenue dans le sol. Pour l’installer, il faut procéder à un forage. Le circuit souterrain permet à un fluide caloporteur de circuler dans le sol. Il capte les calories et les transporte vers la pompe à chaleur qui va distribuer l’énergie grâce à un autre fluide vers les émetteurs de chaleur de votre maison.

Pour installer le circuit souterrain, 3 solutions s’offrent à vous. Vous pouvez tout d’abord faire du captage horizontal. Cette technique consiste à enterrer des tubes de manière horizontale dans le sol. Ils se trouvent généralement à une profondeur comprise entre 1 et 1,2 mètre. Ces tuyaux servent à faire passer le fluide caloporteur. Celui-ci va se charger de capter la chaleur. Pour installer ce type de système de captage, le terrain doit faire le double de la surface habitable.

Si vous ne disposez pas d’un grand terrain, vous pouvez autrement opter pour le captage vertical. C’est la solution à privilégier si vous voulez installer le système géothermique dans le cadre d’une rénovation. Les tubes en forme de U sont insérés à une profondeur comprise entre 80 et 100 mètres. Il est très efficace, mais également coûteux. La dernière solution consiste à exploiter la chaleur de l’eau présente dans la nappe. Le forage s’effectue à moins de 100 mètres de profondeur. Dans ce cas, un second trou est creusé. Il sert à rejeter l’eau exploitée par la pompe à chaleur dans les couches aquifères.

Les différents types de systèmes géothermiques disponibles

Il existe 3 types de systèmes géothermiques. Ils sont classés selon la profondeur où ils vont capter la chaleur.

Les systèmes géothermiques de faible profondeur

Il s’agit des systèmes qui sont utilisés pour le chauffage domestique. Le dispositif exploite la chaleur souterraine jusqu’à une profondeur de 400 mètres. La température à ce niveau varie entre 12° et 15 °C. Les systèmes géothermiques de faible profondeur fonctionnent avec des sondes verticales ou horizontales. Pour les installer, vous devez demander une autorisation à votre mairie ou à la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement).

Les systèmes géothermiques profonds

Ils puisent la chaleur au-delà de 400 mètres de profondeur. À ce niveau, ces dispositifs exploitent en majorité les calories des eaux souterraines. Elles dépassent les 100 °C quand les capteurs arrivent à 1 km de profondeur. Dans les zones volcaniques, les températures peuvent atteindre 350 °C. Quand il n’y a pas de nappe aquifère sur le terrain, de l’eau douce est injectée dans les tuyaux afin qu’elle capte les calories. Les systèmes géothermiques profonds sont utilisés pour alimenter les réseaux de chauffage à distance. Ils servent par ailleurs à produire de l’électricité. C’est le cas de la centrale géothermique de Bouillante en Guyane qui est capable de délivrer une puissance de 15 mW.

Les systèmes géothermiques de grande profondeur

Les systèmes géothermiques utilisent des forages situés à une profondeur comprise entre 4 000 et 6 000 mètres de profondeur. Ils permettent de capter une source d’énergie calorifique inépuisable. Pour atteindre cette profondeur, il faut fracturer des roches. Puisque l’on ne retrouve pas de couche aqueuse dans cette partie du manteau terrestre, de l’eau est injectée à travers des tuyaux. Cela crée de la vapeur qui est ensuite exploitée pour créer de l’électricité.

Categories: Construction