En France, de nombreuses constructions sont réalisées en pisé ou en terre. Un mur construit avec ces matériau a l’avantage d’être écologique, de résister au temps et aux remontées humides.

Néanmoins, il peut dans certains cas se dégrader ou s’effondrer. Découvrez les méthodes pour réparer un mur en pisé et éviter des dégradations futures plus importantes sur le bâtiment.

Comment réparer un mur en pisé ?

Pour réparer un mur en terre ou en pisé, il est essentiel de choisir les bons matériaux. En effet, le pisé ou la terre ne se marient qu’avec des matériaux similaires, qui réagissent de la même manière aux variations de température ou d’humidité.

Votre mur ne peut pas être restauré grâce à des matériaux rigides ou peu étanches. Le parpaing de ciment ou le béton sont donc à proscrire. Si vous utilisez ces éléments pour réparer votre mur, vous risquez d’endommager la structure de votre bâtiment et de créer des ruptures ou des écroulements. Utiliser de la terre est donc la meilleure solution : elle préservera à la fois l’esthétisme de votre logement et l’intégrité physique des lieux.

Afin d’intervenir sur un mur en pisé, vous devez ensuite identifier l’origine du problème. S’il s’agit d’une simple fissure ou de l’écroulement d’une partie du mur, l’intervention n’est pas la même. Vous devez ainsi découvrir la cause et la réparer avant de procéder à la restauration du mur en terre ou en pisé.

Combler une fissure dans un mur en terre

Pour restaurer un mur fissuré, vous pouvez vous contenter de combler la brèche. Pour cela, il est possible d’utiliser un mortier de terre, de chaux et de paille. Cette méthode permet ainsi de boucher facilement les creux. Elle est suffisante si la fissure n’est pas trop importante en taille, même si elle reste profonde.

Si la fissure est plus importante, vous pouvez modifier la composition du mortier. En plus de la terre, de la chaux et de la paille, le mortier pourra être constitué de débris de poterie de terre cuite. Cette solution permettra de combler la brèche et de rendre le mur plus résistant.

Après avoir comblé la fissure, il ne reste plus qu’à travailler sur l’aspect esthétique du mur. La pose d’un enduit est alors nécessaire pour cacher les réparations effectuées. Cet enduit peut être réalisé à partir de terre ou de chaux.

Réparer un mur en pisé après un effondrement

Une partie d’un mur en terre ou en pisé peut s’être effondré. Dans ce cas, il faut utiliser la même technique de branchage que celle qui a été déployé sur l’ensemble du bâtiment. La première étape consiste ainsi à dégager la brèche.

Selon l’entendu de l’effondrement, il est parfois nécessaire de restaurer le soubassement. La seconde étape implique la mise en place d’un coffrage. Ce dernier est placé de manière à enserrer les différentes parties du mur restantes. La brèche doit enfin être remplie avec de la terre ou du pisé. La composition du matériau doit être identique à celui utilisé lors de la construction.

Intervenir sur un mur en terre effondré demande donc une technique particulière. Néanmoins, cette méthode ne peut être appliquée que si la toiture ne s’est pas écroulée avec l’effondrement du mur.