Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Infiltrations, condensations, remontées capillaires peuvent être de véritables lésions pour vos murs et provoquer de graves problèmes d’humidité.

L’assèchement de mur fait partie des meilleurs traitements anti-humidité. Cette technique qui requiert la mise en place d’une centrale d’assèchement peut demander des travaux dont le coût est élevé. Le prix se calcule par mètre linéaire et varie selon de nombreux critères.

Quand procéder pour l’assèchement de mur ?

Les raisons de réaliser un traitement anti humidité sont nombreuses et variées. Dès que les signes-coureurs apparaissent (champignons, auréoles sur les tapisseries et les peintures, moisissures, résidus de couleur blanche, gouttelettes…), vous devez obligatoirement traiter votre mur humide sans plus attendre. Si vous frôlez votre mur et que vous ressentez de l’humidité, sachez qu’il est grand temps d’agir.

Le traitement d’assèchements de mur doit intervenir dans les brefs délais. Un professionnel dédié dans le domaine peut établir un diagnostic précis en réalisant une étude des lieux. Il sera à même d’identifier la provenance de l’eau et la solution la plus propice au problème.

Plusieurs devis vous permettront de comparer les différents tarifs appliqués pour chacune des méthodes proposées.

Les méthodes passives de l’assèchement

Les méthodes dites « passives » consistent à arrêter la source de l’installation de l’humidité dans les murs et à laisser l’eau s’évaporer et se dissiper naturellement.

La pose d’un membre d’étanchéité

Cette membrane étanche composée de polyéthylène, de bitume et de caoutchouc combat efficacement les infiltrations d’eau et les remontées capillaires. Elle est à appliquer sur la base extérieure de vos murs. Pour cela, il faut décaisser les murs et installer la membrane sous la partie souterraine du sol.

Toutefois, cette pose requiert le recours à un professionnel, car vous avez besoin d’agir au niveau des fondations. Cette intervention n’est donc pas sans risque.

Les travaux doivent se faire en totale sécurité. Il faudra prévoir un espace entre le mur et la membrane afin d’avoir une meilleure circulation de l’air.

La réalisation de saignées murales avec membrane

Cette technique a pour but de mettre en place une barrière étanche au noyau de votre mur humide pour stopper les remontées capillaires issues du sol.

Cette membrane contient du plomb, du bitume, du plastique. Elle est à insérer dans le mur d’une façon horizontale pour pouvoir y placer par la suite la membrane d’étanchéité.

L’injection de résine

Une résine spécifique hydrofuge permet d’éliminer la propagation de l’humidité dans vos murs. Il s’agit de la technique la plus populaire, mais également la moins onéreuse.

Les travaux d’injection de résine commencent toujours par un grand nettoyage des murs. Le professionnel devra ensuite percer le mur dans la partie basse en respectant des angles bien définis selon la nature de ce dernier.

Puis, il injectera la résine liquide à basse pression. Au contact de l’eau, celle-ci va se solidifier. Cette technique est idéale pour assécher les murs pleins.

Le drainage

Ce traitement anti-humidité s’utilise la majorité du temps sur un mur intérieur ou extérieur sujet à des remontées capillaires. Vous pouvez réaliser un drainage autour de votre maison afin que l’humidité dans votre sol change de trajectoire et ne se loge pas dans vos murs.

Si votre maison est sise sur un terrain en pente, le drainage sera réalisé sur la partie supérieure en vue d’évacuer l’eau vers la partie inférieure. Cette méthode nécessite la réalisation de tranchées afin de poser le drain béton ou le drain PVC.

Il s’agit de travaux assez importants qui peuvent nuire à votre installation paysagère, qui se trouve à côté de votre domicile, le temps que la verdure revienne après le chantier.

Le cuvelage

Si les problèmes d’humidité viennent de votre cave ou de votre sous-sol, vous pourrez procéder à la méthode d’étanchéité des murs pour stopper les infiltrations et les remontées capillaires.

Il faut concevoir des parois internes pour votre sous-sol ou cave afin de protéger cette zone de l’humidité dans votre sol.

Après la mise en place des parois, le professionnel y appliquera une couche d’adhérence, puis un solin d’étanchéité qu’il enveloppera dans 2 cm de mortier hydrofuge.

Les méthodes actives de l’assèchement

A contrario des méthodes passives, dont le résultat de l’assèchement de mur peut s’étaler sur plusieurs mois, le procédé actif, quant à lui, est plus rapide.

Cette technique est disponible en de nombreuses déclinaisons : assèchement par diodes électriques ou centrale d’assèchement, forage ou pompage. Le procédé actif a pour vocation de se débarrasser de l’humidité des murs.

L’assèchement par diodes électriques ou centrale d’assèchement exploite la différence de niveau électrique entre l’humidité du mur et le sol. Il s’agit d’un boîtier électronique à deux électrodes qui est installé sur le mur (à l’extérieur ou à l’intérieur).

Ces dernières sont en acier inoxydable de 1,2 cm et envoient une décharge électrique dans le mur pour inverser les polarités. Cela veut dire que le sens de progression de l’eau dans le mur se fait dans le sens inverse. L’humidité est chassée en emmenant avec elle les parasites et les bactéries qui occupent les lieux et peuvent être nocifs pour la santé humaine.

Cette technique dispose d’atouts non négligeables :

  • Aucun travail de conservation de votre mur dans son état ;
  • Traitement d’une zone de dimensions conséquentes en une seule fois et d’une manière durable ;
  • Lutte contre les remontées capillaires, mais aussi contre les infiltrations latérales.

Avant de choisir entre les deux méthodes (actives ou passives), un diagnostic professionnel est requis. Plusieurs traitements peuvent avoir lieu afin d’assainir un mur humide. Pensez à demander des conseils au professionnel et à vous appuyer sur des devis (trois au minimum).

Quel budget à allouer pour l’assèchement de murs humides ?

En dehors du budget, c’est en premier lieu l’origine de l’humidité, le type de matériaux utilisés et la nature du sol qui définiront la solution à privilégier et son prix.

Bien que les solutions comme le drain ne coûtent pas très chères en matériau, le devis des travaux peut vite être salé selon l’étendue du chantier. En principe, le prix d’un assèchement de mur se calcule au mètre linéaire.

Ce tarif est également influencé par les coûts horaires de la main d’œuvre et les frais supplémentaires. Sachez pourtant que chaque professionnel est habilité à fixer des tarifs plus élevés que la moyenne de sa région. La fourchette de prix indiqué ici, l’est à titre indicatif.

Effectivement, ce coût peut dépendre grandement de la surface totale à traiter, du lieu, du procédé utilisé, du choix des produits et du choix de l’artisan.

DésignationPrix au mètre linéaire
Assèchement de mursPose classique30 à 60 €
Méthodes passives– Pose membre d’étanchéité

– Pose saignées murales avec membrane

Injection de résine

– Pose drain béton ou drain PVC

100 à 200 €

90 à 170 €

20 à 200 €

20 à 25 €

Méthodes activesPose centrale d’assèchement avec ses sondes25 à 50 €

Il est à noter que le tarif lié à un assèchement de murs peut vous faire profiter de l’aide de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat). Elle concerne les ménages qui justifient d’une certaine somme de ressources à l’année. Les travaux de maçonnerie et de drainage peuvent aussi être pris en charge.

Catégories : Travaux & Rénovation