Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

C’est décidé, vous allez construire la véranda que vous souhaitez tant. Selon votre projet, le prix d’une véranda peut être très différent. Et peu importe comment vous la souhaitez, que ce soit en aluminium ou en bois, dans tous les cas vous devez assurer les formalités obligatoires lorsque vous débuterez votre installation de véranda.

Sachez également que faire construire une nouvelle véranda sur votre maison peut vous coûter très cher. Vous avez donc besoin de trouver de différentes possibilités pour financer votre projet. Heureusement, ce genre de financement existe bel et bien et suffit à vous faire économiser énormément d’argent.

Car sans aucune aide, le coût moyen d’une véranda de quelque 20 mètres carrés peut aller aux alentours des 25 000 euros. Une somme assez pharaonique que vous n’espériez jamais dépenser juste pour une véranda. Alors, quels sont les financements qui peuvent financer ce type de projet et jusqu’où elles peuvent vous faire économiser de l’argent.

Une TVA réduite à 10 %

Une réduction de TVA à 10 % est déjà un avantage très confortable pour votre projet. Mais pour en bénéficier, vous devez remplir certaines clauses imposées par l’État. En exemple, la construction de votre véranda doit rentrer dans la cadre des travaux de rénovation.

Pour cela, vous devez reconstruire ou remettre à neuf une véranda existante. En étant la propriétaire de votre véranda depuis plus de 2 ans, vous aurez le privilège de bénéficier d’une réduction de TVA en la renouvelant, remplaçant en totalité ou en partie.

A lire également :  Combien coûte l'abattage d'un arbre ?

L’État a vivement encouragé les travaux de rénovation énergétique, ce qui est avantageux pour vous et permet à votre projet de profiter cette réduction. Toutefois, si vous souhaitez construire une nouvelle véranda, le plancher de cette dernière ne devra pas dépasser les 9 mètres carrés.

Si tout cela est respecté à la lettre, vous n’avez plus qu’une seule et dernière chose à faire : transmettre une attestation aux experts qui se charge des travaux. C’est une attestation qui certifie que vous avez respecté les conditions nécessaires pour bénéficier le tarif avantageux de la réduction de TVA.

Crédit d’impôt pour véranda

Comme vous le voyez, certains des travaux de rénovation et construction ont le droit à une réduction de crédit d’impôt, notamment les travaux en faveur des économies d’énergie et du développement durable. Parmi les crédits d’impôt, on y trouve le Crédit d’impôt CITE (Crédit d’impôt Transition Energétique).

Elle s’applique en général, à une habitation principale, appartement ou maison individuelle, achevée depuis plus de deux ans dont vous êtes le propriétaire, l’occupant à titre gratuit ou le locataire. Elle fait également une distinction entre les types de projets et les frais réalisés pour une véranda ou une loggia.

Vous devez aussi vous rappeler que les frais destinés à acheter des matériaux et du vitrage pour construire votre véranda ne sont pas pris en compte par le crédit d’impôt.

Toutefois, pour bénéficier de ce crédit les matériaux et instruments éligibles doivent correspondre à des exigences techniques précises y compris les nouveaux vitrages à isolation renforcée de votre véranda. En revanche, le remplacement d’une véranda existante, que ce soit partiel ou total constitue bien une rénovation, ce qui vous permet d’obtenir un crédit d’impôt.

A lire également :  Installer un garage en bois en kit : quels avantages ?

L’écoprêt à taux 0 %

L’écoprêt à Taux 0 %, fait partie des aides financières que vous pouvez bénéficier pour accomplir la construction de votre véranda. Comme son nom l’indique, l’écoprêt vous offre un avantage particulier qui vous permet de rembourser rien que la somme empruntée. La somme pouvant emprunter peut aller jusqu’à 30 000 euros, remboursable pendant 15 ans.

Mais pour l’obtenir, votre projet de véranda fut contraint de présenter des aspects écologiques et économiques en énergie et fut construit avant le 1er janvier 1990.

Ce prêt permet donc de financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique comme l’isolation, chauffe-eau ou chauffage qui utilise des énergies renouvelables. Il est recommandé également de faire appel à une société de construction certifiée RGE pour réaliser les travaux.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat (PAH)

Le prêt pour les travaux d’améliorations de l’habitat est un prêt que vous pouvez utiliser pour financer la construction de votre véranda. Vous pouvez l’obtenir facilement si vous êtes déjà bénéficiaire d’une prestation familière.

Le montant proposé par le prêt peut couvrir jusqu’à 80 % des dépenses prévues, mais dans la limite de 1067,14 euros. Il propose également un taux d’intérêt de 1 % qui pourrait être remboursé par fractions égales en 36 mensualités.

Pour l’obtenir, vous devez contacter l’organisme qui gère votre caisse des affaires familiales. Et notez que le montant sera versé par moitié à la signature de votre contrat sur présentation du devis et aussi à l’aboutissement des travaux sur présentation de la facture.

Aides financières pour l’amélioration de l’habitat

Une autre aide financière dont vous pouvez bénéficier si vous êtes une personne âgée est la subvention pour l’amélioration de l’habitat.

A lire également :  Gouttières en plastique ou en métal : lesquelles préférer ?

Cette subvention est spécialement réservée pour les personnes titulaires d’une pension du régime général et qui ont exercé la plus longue de son activité professionnelle au régime général. La subvention prend en charge les travaux d’amélioration de logement qui peut assurer et prévenir la perte d’autonomie, incluant l’isolation.

Pour en bénéficier, vous devez contacter l’organisation qui traite votre caisse de retraite et d’effectuer une demande.