Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Le citron est l’un des fruits les plus populaires de tous. S’il est vrai qu’il n’est généralement pas consommé directement, il constitue un élément fondamental de nombreux plats et recettes, tant salés que sucrés.

Si vous voulez profiter de citrons biologiques et en prendre soin vous-même, la meilleure chose à faire est de planter votre propre citronnier à la maison, ce que vous pouvez faire directement dans un pot, à condition de suivre une série de conseils très importants pour le garder sain et fort. Si vous voulez savoir comment prendre soin d’un citronnier en pot, continuez à lire car nous vous expliquons ici comment vous en occuper correctement.

Taille du pot du citronnier

Le citronnier est un arbre relativement facile à entretenir en pot, du moins si l’on tient compte du fait qu’il s’agit d’un arbre fruitier, qui doit normalement être planté directement en terre pour porter des fruits. En revanche, le citronnier est une plante qui s’adapte bien à la vie en pot, à condition que ce soit un pot aux bonnes dimensions.

La première chose à garder à l’esprit lorsque nous parlons de l’entretien d’un citronnier en pot est précisément la taille et la profondeur du pot.

De quelle taille de pot un citronnier a-t-il besoin ? Il est important que notre citronnier soit dans un pot aussi grand que possible. Si ce n’est pas possible, il lui faudra un pot d’au moins 30 centimètres de diamètre. Il est également important qu’il soit aussi profond (ou plus profond) que le diamètre. Cela permettra aux racines de s’étendre de manière égale, l’une des caractéristiques de base du citronnier.

Arroser le citronnier en pot

Un autre des aspects les plus importants de l’entretien du citronnier en pot est sans aucun doute l’arrosage. En effet, lorsqu’on utilise un pot, il faut veiller à ne pas trop arroser le substrat et éviter de noyer l’arbre.

Ainsi, en ce qui concerne l’arrosage du citronnier en pot, il faut savoir que c’est un arbre qui a besoin de beaucoup d’eau, mais la terre ne doit pas être gorgée d’eau, car cela pourrait faire pourrir les racines. Il est donc conseillé de l’arroser une fois tous les deux jours au printemps et en été, et une fois par semaine en hiver.

Toutefois, si vous voulez vous assurer que c’est le moment le plus propice à l’arrosage, il suffit de toucher la terre végétale avec les doigts. Si le substrat est encore humide, on peut attendre un jour ou deux de plus avant d’arroser à nouveau.

A lire également :  Comment bien choisir le bois pour l'extérieur ?

D’autre part, il est également très important d’empêcher l’excès d’eau de s’accumuler dans le fond du pot. Environ 15 minutes après l’arrosage, il est préférable d’enlever l’excès d’eau qui peut s’accumuler dans la soucoupe.

Quand tailler le citronnier ?

Quant à la taille, le citronnier doit être taillé à la fin de l’automne, lorsqu’il entre en hibernation. Le plus conseillé est de couper les branches sèches ou plus faibles, ainsi que celles qui poussent de manière excessive et qui peuvent empêcher la plante de maintenir les bonnes proportions pour l’endroit où se trouve le pot.

De combien d’heures de lumière un citronnier a-t-il besoin ?

Un autre aspect important à prendre en compte pour l’entretien d’un citronnier est la quantité de lumière qu’il reçoit. Cet arbre a besoin de beaucoup de lumière directe.

Plus précisément, le pot doit être placé dans un endroit où il bénéficie d’au moins 5 ou 6 heures de lumière directe par jour, mais si cette durée peut être plus longue, c’est encore mieux. Sinon, les feuilles auront normalement une couleur fanée et l’arbre ne pourra pas se développer de manière saine et forte.

Engrais pour un citronnier en pot

Quand faut-il fertiliser le citronnier ? C’est une autre question courante lorsqu’on demande comment entretenir un citronnier en pot pour qu’il se développe bien et produise des citrons.

En ce qui concerne la fertilisation, le plus conseillé est de fertiliser le citronnier une fois par an au printemps ou, si nous vivons dans une région chaude, même en automne. Mais elle ne doit être fertilisée qu’une fois par an. Quant à l’engrais le plus adapté, il est préférable d’opter pour un engrais spécialement conçu pour les agrumes, que l’on trouve dans les magasins de jardinage.

Lors de son application, il est très important de suivre correctement les instructions du fabricant. En fait, il est généralement conseillé de réduire un peu la dose prescrite, car une surdose d’engrais pourrait être plus dommageable pour l’arbre que le manque de nutriments.

Températures auxquelles un citronnier peut résister

Enfin, il convient de mentionner que le citronnier est une plante qui tolère relativement bien les températures froides. En fait, il peut résister à des gelées d’environ -1 ou -2 degrés.

Cependant, toute température inférieure à ce seuil peut tuer l’arbre. Par conséquent, si nous nous trouvons dans des régions où les températures sont plus basses en hiver, il est conseillé de déplacer le pot pendant les mois les plus rigoureux, ainsi que de couvrir la plante avec une couverture thermique de jardinage ou de la placer dans une pépinière.

A lire également :  Les animaux qui creusent des trous dans les jardins

Quand transplanter le citronnier ?

D’autre part, il faut savoir que le citronnier devra être rempoté de temps en temps dans un pot plus grand. En fonction de chaque cas, ainsi que du taux de croissance de la plante elle-même, il est conseillé de le faire tous les 3 ou 4 ans. En ce sens, il est important de le transplanter dans un pot qui respecte les mêmes proportions déjà mentionnées. En d’autres termes, il doit avoir la même profondeur que le diamètre.

De même, il est également très important que, lorsque la transplantation est effectuée, elle ait lieu au début du printemps, qui est la meilleure période pour que l’arbre s’adapte au nouveau pot et au nouveau substrat. Lors de la transplantation, il convient d’accorder une attention particulière aux racines, afin qu’elles ne soient pas endommagées et soient modifiées le moins possible.

En effet, les racines sont délicates et peuvent être fortement sollicitées par la transplantation. Toutefois, si cela est fait avec soin et sans manipulation excessive, le citronnier ne devrait pas trop souffrir et reprendra sa croissance et son développement normaux en quelques semaines.

Pourquoi mon citronnier en pot ne produit-il pas de citrons ?

Si votre citronnier en pot ne produit pas de citrons, vous devrez vérifier tous les aspects abordés dans ce guide pour apprendre à prendre soin des citronniers en pot.

  • Vérifiez qu’il dispose d’un pot suffisamment large et profond. Si vous avez des doutes quant à l’étroitesse du pot, la meilleure chose à faire est de transplanter l’arbre directement dans un pot plus grand.
  • Veillez également à ce que le drainage soit aussi bon que possible pour éviter que l’arbre fruitier ne se gorge d’eau et ne pourrisse, car il cessera de croître et de produire des fruits pendant ce processus.
  • Veillez à l’arroser suffisamment, même si le drainage doit être très bon, il faut aussi l’arroser assez régulièrement pour qu’il ne passe pas trop de temps au sec.
  • Veillez à ajouter du compost et de l’engrais au bon moment pour qu’il puisse mieux se développer et porter des fruits.
  • Assurez-vous qu’il reçoit suffisamment de lumière du soleil. Si vous l’avez à l’intérieur, même si c’est toute l’année ou parce que c’est la saison froide, placez-le assez près de la fenêtre pour qu’il reçoive beaucoup de lumière naturelle.
  • Vérifiez qu’il est exempt de parasites et de maladies, tels que ceux mentionnés dans les sections suivantes.

Nuisibles du citronnier

Pour prendre soin du citronnier, il faut également prêter une attention particulière aux parasites et aux maladies qu’il peut présenter. Les principaux ravageurs des citronniers sont :

  • Mineuse : c’est un insecte qui flétrit les feuilles, laissant des taches brunes et les ridant jusqu’à ce qu’elles meurent et tombent. Le meilleur moyen de le combattre est l’huile de Neem.
  • Pucerons : c’est l’un des ravageurs les plus courants des citronniers et autres plantes. Ils apparaissent généralement lorsqu’il y a beaucoup d’humidité. Le puceron s’installe généralement sur les fleurs et les feuilles, empêchant le développement des fruits et des nouvelles feuilles.
  • Cochenille cotonneuse : elle apparaît généralement en été, en raison des températures élevées et de l’environnement sec. On les trouve généralement derrière les feuilles et les tiges. On peut la combattre avec un simple mélange écologique d’eau, d’alcool et d’une cuillère à café de liquide vaisselle.
  • Tétranyque : il s’agit d’un insecte qui crée des toiles sur la plante afin de se déplacer rapidement. Bien que ce ne soit pas un parasite très dangereux, il affaiblit énormément le citronnier. Pour la combattre, il suffit d’utiliser l’huile de Neem.
A lire également :  Choisir la couleur de sa façade de maison

Maladies du citronnier

Après avoir connu les parasites, on peut dire que parmi les principales maladies du citronnier en pot ou planté en terre, on distingue les suivantes :

  • Alternaria alternata : causée par un champignon, généralement issu d’une irrigation excessive, cette maladie affaiblit l’arbre et se détecte principalement par les feuilles endommagées, ainsi que par les tiges.
  • Le virus de la tristeza : il s’agit d’une maladie grave qui peut tuer le citronnier en quelques semaines ou mois. Elle est généralement propagée par les pucerons et ne peut être soignée, l’arbre doit donc être abattu et brûlé.
  • Exocortis : il s’agit d’une maladie des citronniers causée par un virus qui provoque une desquamation et des fissures verticales de l’écorce, un nanisme et des taches jaunes sur les nouvelles pousses. Il n’existe pas non plus de remède, la seule solution est donc d’abattre le citronnier et de le brûler.
  • Penecillium : c’est une maladie causée par un champignon qui s’attaque aux fruits, c’est-à-dire aux citrons. Des taches circulaires de moisissure apparaissent généralement sur la peau. Pour l’éviter, il faut utiliser des fongicides à base de cuivre.
  • Psoriasis : aussi surprenant que cela puisse paraître, les citronniers peuvent également souffrir de cette maladie virale, qui provoque des écailles sur le tronc et les branches. Elle ne se guérit pas, mais le citronnier peut y résister si vous grattez l’écorce endommagée à la fin du printemps et l’enduisez de Zineb, un fongicide spécialisé.
Catégories : ExtérieurJardin