La fouine comme la belette font partie des pires cauchemars des éleveurs de poules. Ces deux carnivores ont suffisamment de similitudes qui font que l’on arrive difficilement à les différencier. Votre poulailler est attaqué par l’un de ces prédateurs et vous n’arrivez pas à le distinguer ? Voici un guide pratique qui vous aidera à différencier la fouine de la belette. Vous découvrirez également des astuces pour les éloigner de votre poulailler.

Description de la fouine

La fouine (Martes foina) est un mustélidé de couleur gris-brun qui a des poils blanchâtres au niveau de son cou. Elle mesure entre 40 et 50 centimètres et possède une queue d’environ 20 centimètres. Elle est courte sur pattes et a des oreilles assez pointues.

On retrouve ce prédateur discret et redoutable sur tout le continent européen et asiatique, en particulier dans les campagnes couvertes de vergers et de bois. Il gîte aussi dans les greniers, dans les granges et dans les villes.

En dehors des périodes de reproduction, la fouine est un animal solitaire qui chasse au niveau du sol, dans les talus, à la lisière des jardins ou des bois et des haies, à proximité des habitations. Elle a la mauvaise habitude de s’attaquer aux câblages électriques des véhicules et des transformateurs.

Description de la belette

La belette (Mustela nivalis) appartient également à la famille des Mustélidés. Elle est aussi connue sous les noms de belette pygmée ou de petite belette. Elle est reconnaissable par son pelage blanc qui couvre son cou et son ventre. Le reste de son corps est brun-roux. En général, la belette conserve la même couleur en été comme en hiver, sauf celles qui sont albinos ou qui vivent dans les régions au climat rude comme la Sibérie.

A lire également :  Quels sont les caractéristiques qui permettent d'identifier un faux cèpe ?

La belette mâle adulte à une taille qui varie entre 26 et 27 centimètres et pèse au plus 125 g. La femelle, quant à elle, mesure 19 cm au maximum et son poids oscille entre 35 et 85 g selon les individus. Ce prédateur est donc le plus petit mammifère carnivore en Europe.

Grâce à son petit gabarit et son corps fuselé et long, la belette est capable de se faufiler dans un trou de 2,2 à 2,5 centimètres de diamètre. Cet animal a une espérance de vie de trois ans quand il est à l’état sauvage. Il peut atteindre une dizaine d’années quand il est en captivité.

Belette et fouine différences

Les différences entre la belette et la fouine

Il peut paraître très difficile de faire la différence entre la fouine et la belette au premier regard. Cependant, vous trouverez quelques aspects physiques et comportementaux qui vous aideront à les différencier.

La fouine est plus grande que la belette et possède une queue beaucoup plus longue. Dans la majorité des cas, il vous sera très difficile de les différencier en vous référant uniquement à la taille. La différence peut être négligeable à vue d’œil, d’autant plus que certaines fouines sont plus petites que d’autres.

Les belettes ont des oreilles plus petites et moins pointues que celles de la fouine. Elles ont un museau plus pointu et fin que celui des fouines qui est généralement arrondi et plus large. Le pelage blanc ou beige de la belette recouvre tout le dessous de son corps tandis qu’il ne couvre que le bas du cou de la fouine.

A lire également :  Le paillage : quels sont ses avantages et inconvénients ?

Les deux prédateurs sont des espèces nocturnes. Les fouines se montrent toutefois plus audacieuses. Elles sont capables d’attaquer des proies plus grandes contrairement aux belettes qui peuvent se contenter de plus petites prises.

Belette et fouine : quel est l’animal le plus dangereux ?

La dangerosité de ces deux prédateurs dépend de la situation, de l’environnement et de leur comportement individuel. Si vous soupçonnez la présence de l’un de ces prédateurs dans votre jardin, soyez précautionneux afin d’éviter les interactions négatives.

Les fouines sont moins dangereuses pour l’humain que les belettes. Elles sont cependant capables de s’introduire dans les greniers, de fouiller les poubelles ou encore de détériorer les câbles. C’est pourquoi elles sont considérées comme des nuisibles, car leurs comportements peuvent causer des dégâts assez fâcheux. Bien qu’elles soient très rarement agressives envers l’homme, leurs activités peuvent causer des désagréments aux habitants, notamment en cas d’infestation.

Malgré leurs petites tailles, les belettes sont vraiment redoutables et sont capables d’agressivité. Elles peuvent s’attaquer aux lapins et, dans de rares cas, aux animaux domestiques.

Ces deux prédateurs mangent-ils les poules ?

Les belettes et les fouines adorent s’introduire dans les poulaillers. Mais, la fouine ou la belette mangent-elles réellement les poules ?

Gardez à l’esprit que ces deux prédateurs sont carnivores. Ils se délectent donc des poussins et plus rarement des poules. Celles-ci représentent dans la plupart des cas des proies trop grosses pour ces carnivores. La principale raison pour laquelle les fouines et les belettes attaquent les poulaillers est pour voler les œufs. Ces derniers leur apportent les protéines dont elles ont besoin.

A lire également :  Les animaux qui creusent des trous dans les jardins

Dégât fouine et belette poulailler

Comment éloigner ces animaux de votre poulailler ?

Vous êtes à la recherche des moyens efficaces pour éloigner ces deux animaux de votre poulailler ? Voici quelques précautions à prendre pour protéger vos poules des fouines et des belettes :

  • installez un grillage ayant de petites mailles (3 centimètres au minimum) autour de votre poulailler pour empêcher les prédateurs d’y pénétrer,
  • gardez la porte du poulailler verrouillée,
  • ramassez les œufs chaque jour afin de réduire le risque d’attirer les prédateurs,
  • utilisez vos animaux de compagnie (chiens ou chats) pour éloigner les prédateurs et veiller sur le poulailler,
  • installez des pièges conçus pour attraper les fouines et les belettes pour les capturer sans les blesser,
  • installez une caméra de surveillance pour avoir à l’œil l’activité autour de votre poulailler et rapidement repérer les prédateurs.

Enfin, inspectez l’état de votre clôture de manière régulière. Cela vous permettra de repérer une brèche ou d’éventuels éléments endommagés par lesquels les prédateurs pourraient facilement passer pour entrer dans le poulailler. Gardez à l’esprit que ces derniers n’ont besoin que de 3 à 4 centimètres d’espace pour se faufiler.

Categories: Jardin