Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Vous souhaitez acquérir un bien immobilier qui nécessite des travaux de rénovation ou d’aménagement ? Veillez à ce que le budget soit suffisant avant de procéder à quoi que ce soit. Si votre épargne ne suffit pas à couvrir les travaux de réhabilitation ou d’aménagement du nouveau logement, vous pouvez toujours souscrire à un crédit. 

En effet, vous pouvez inclure le coût des travaux dans votre prêt immobilier. Différentes solutions s’offrent alors à vous. Néanmoins, le recours à un simulateur de prêt immobilier avec travaux s’impose pour assurer le succès de la demande de crédit. Cela limite également les risques de surendettement. Tour d’horizon.

Pourquoi recourir à un simulateur de prêt immobilier ?

Dans le cadre d’un prêt immobilier avec travaux, la simulation se veut une étape cruciale. Elle constitue un garde-fou, vous empêchant de signer un contrat de crédit qui risque de compromettre votre situation financière. 

Elle vous donne une idée plus ou moins précise de votre capacité d’emprunt. Cela vous permet d’anticiper les attentes des organismes prêteurs et de trouver des solutions adaptées pour optimiser votre profil emprunteur.

Bon à savoir : votre capacité maximale d’emprunt doit être largement supérieure au prix du bien immobilier si vous souhaitez souscrire à un prêt avec travaux. Dans le cas contraire, votre demande de crédit risque de ne pas aboutir.

Pour assurer l’efficacité du simulateur de prêt immobilier, privilégiez les outils fiables comme celui de Pretto. Cette entreprise met à disposition des outils simples d’utilisation et efficaces pour évaluer votre capacité d’emprunt. Sur son site, vous trouverez également des conseils pratiques et utiles pour trouver un financement à votre projet immobilier, avec ou sans travaux.

Quels avantages de souscrire à un prêt immobilier avec travaux ?

L’intégration du coût des travaux dans le crédit immobilier permet de rallonger la durée de remboursement du prêt et de réduire le montant de la mensualité. Par ailleurs, le taux immobilier s’avère plus avantageux que celui d’un crédit à la consommation. Cela concerne surtout le prêt avec 2 lignes de crédit – aussi appelé « prêt duo », ce type de prêt se divise en 2 crédits immobiliers de durées et de taux différents.

Bon à savoir : la banque ne manquera pas d’évaluer votre capacité de remboursement pour déterminer si vos revenus peuvent supporter le crédit auquel vous souhaitez souscrire. Et pour augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier avec travaux, ceux-ci doivent être confiés à des artisans professionnels et qualifiés.

Il faut retenir que dans le cadre d’un prêt immobilier avec travaux, la banque paiera directement les professionnels du bâtiment. Ainsi, ces derniers doivent pouvoir présenter des factures pour que l’organisme prêteur puisse effectuer le paiement.

Comment intégrer le coût des travaux dans le crédit immobilier ?

Pour intégrer les dépenses relatives aux travaux dans le prêt immobilier, 3 solutions s’offrent à vous : 

Regrouper vos besoins financiers dans un seul prêt immobilier (prêt avec une seule ligne de crédit)

Cette solution consiste à élaborer un seul dossier de prêt immobilier pour financer l’achat du logement d’une part et les travaux d’autre part. 

Souscrire à 2 crédits distincts (prêt avec 2 lignes de crédit)

Dans ce contexte, le prêt immobilier sera séparé en deux : l’un financera l’achat du logement et l’autre couvrira les travaux. À la différence des prêts classiques, l’organisme prêteur échelonne le déblocage du crédit avec des intérêts intercalaires.

Exemple :

Vous projetez d’acheter une maison de 300 000 € avec des travaux à faire dont le montant s’élève à 75 000 €. Vous pouvez emprunter 300 000 € à la banque pour une période de 20 ans avec un taux immobilier de 1,40 %. 

La banque peut également vous prêter 75 000 € sur 10 ans et avec un taux immobilier 1,20 %. Le prêt travaux sera alors débloqué de manière progressive en fonction de vos besoins financiers. Pour le débloquer, vous devez présenter les factures élaborées par le professionnel qui se chargent des travaux de rénovation ou d’aménagement.

Dans un premier temps, le constructeur réclame 30 % du coût des travaux, soit 22 500 €. La banque peut alors vous donner cette somme avec 1,20 % d’intérêt, soit :

22 500 x 1,20 / 12 = 22,5 €.

Pour le deuxième paiement, le constructeur vous demande de payer les 50 % de la prestation, soit 37 500 €. Le reste sera payé à la livraison de l’ouvrage. Ainsi, la banque va débloquer la somme de 37 500 € avec les intérêts intercalaires qui seront calculés comme suit :

(22 500 + 37 500) x 1,20% / 12 = 60 €

Pour les 20 % restant, soit 15 000 €, les intérêts se calculent comme suit :

(22 500 + 37 500 + 15 000) x 1,20% / 12 = 75 €

Bon à savoir : chaque mois, vous remboursez uniquement les intérêts intercalaires. Le remboursement des capitaux débute seulement lorsque la totalité du prêt est débloquée.

Souscrire à un prêt immobilier travaux avec des mensualités différées

Cette pratique consiste à inclure le coût des travaux dans le prêt immobilier et à verser les mensualités uniquement lorsque les travaux sont achevés. La banque appliquera ainsi des intérêts intercalaires.

Dans ce sens, si vous souscrivez un crédit de 300 000 €, le prix du bien sur une période de 20 ans avec un taux immobilier de 1,40%, les intérêts s’élèveront à :

300 000 x 1,40% / 12 = 350 €

Si dans un premier temps, vous débloquez 35 000 € pour les travaux, les intérêts s’élèveront à :

(300 000 + 35 000) x 1,40% / 12 = 390,83 €

Si dans un deuxième temps, vous demandez le déblocage du reste du crédit pour les travaux, les intérêts seront :

(300 000 + 35 000 + 40 000) x 1,40% / 12 = 437,5 €

Le remboursement du crédit peut alors commencer dès lors que les travaux sont achevés.

Catégories : Travaux & Rénovation