Vous avez un jardin et vous souhaitez vous équiper pour pouvoir l’entretenir au mieux ? Une tronçonneuse vous sera sans doute utile à cette fin. Savez-vous pourquoi cet outil a été inventé ? La réponse pourrait vous surprendre. Découvrez-la ici, en plus de nombreuses autres informations sur les tronçonneuses, entre leur fonctionnement, leurs caractéristiques et les risques liés à leur utilisation.

L’histoire de la tronçonneuse

Le premier brevet pour une tronçonneuse moderne a été déposé par l’ingénieur allemand Andreas Stihl en 1925. Le nom de l’américain Joseph Buford est également mentionné. Toutefois, ce n’est qu’en 1927 que fut commercialisée la toute première tronçonneuse à essence, par Emil Lerp, lui aussi allemand. Son entreprise fut baptisée « Dolmar » par son épouse. En 1929, Andreas Stihl déposa le brevet d’une tronçonneuse à gasoil. À ce jour, Dolmar et Sthil comptent parmi les principales entreprises de fabrication de tronçonneuse dans le monde, avec Poulan, Solo, PPK, ou encore Husqvarna.

Avant que la tronçonneuse fasse son apparition, les entreprises spécialisées dans la coupe d’arbres étaient confrontées au problème de la vitesse de la repousse. L’invention de la tronçonneuse révolutionna ce secteur d’activité en y apportant une facilité, une rapidité et une efficacité certaines.

histoire de la tronçonneuse

Pourquoi a-t-on inventé les tronçonneuses ?

Les tronçonneuses sont largement utilisées pour couper les arbres et pour les découper, mais aussi pour élaguer ou tailler des haies. C’est la raison pour laquelle elles ont été inventées. Elles s’utilisent ainsi dans l’agriculture générale, dans le bûcheronnage, l’entretien des espaces verts et le jardinage.

A lire également :  3 solutions efficaces pour prévenir les coulées de boue lors des orages

Cependant, il existe une autre origine assez surprenante qui remonte à la fin du 18e siècle. En effet, sous leur première forme, les tronçonneuses avaient un rôle médical : elles servaient lors des accouchements difficiles, pour réaliser une procédure appelée symphysiotomie. Cette technique médicale douloureuse avait pour but d’élargir le bassin de la parturiente.

La tronçonneuse avait alors l’apparence d’une longue chaîne dentée qu’on enroulait autour de l’os pubien pour le sectionner. Inventé dans les années 1780 par John Aitken et James Jeffray, des médecins écossais, cet outil avait l’avantage d’offrir une coupe précise et régulière.

L’ostéotome

Il a fallu attendre près d’un demi-siècle pour que cette première version de la tronçonneuse soit améliorée par l’allemand Bernhard Heine, un orthopédiste. Ce dernier conçut un instrument auquel il donna le nom d’ostéotome. Il s’agissait d’une scie à os enroulée autour d’une lame de guidage et équipée d’une manivelle. Cette version améliorée de la tronçonneuse permettait une coupe encore plus nette et plus rapide. L’ostéotome de Bernhard Heine connut un grand succès et son utilisation se répandit dans le milieu médical où elle dépassa bien vite le cadre de l’accouchement.

De l’ostéotome à la tronçonneuse moderne pour la coupe du bois

Avec la popularisation de l’anesthésie et de la césarienne vers la fin du 19e siècle, la médecine finit par délaisser l’ostéotome. En 1905, un bûcheron américain qui a pris conscience du potentiel de cet outil en ce qui concerne l’abattage des arbres le modifie pour fabriquer ce qu’il désigne comme une « scie à chaîne sans fin ». Par la suite, de nombreux ingénieurs continueront de proposer des versions améliorées de cet instrument. La première scie thermique à chaîne droite fut inventée en 1910, et les premiers modèles électriques firent leur apparition au cours des années 1920.

A lire également :  3 plantes incontournables pour repousser les abeilles et les guêpes

Les différents types de tronçonneuses

Les tronçonneuses sont électriques, thermiques ou à batterie. La tronçonneuse électrique présente l’inconvénient de devoir être branchée pour pouvoir être utilisée. La longueur du fil d’alimentation limite donc l’utilisation.

Les tronçonneuses électriques ont en outre moins de puissance que les tronçonneuses thermiques (2000 W contre 6000 W en moyenne), même si leur fonctionnement est plus silencieux et plus simple que celui de ces dernières. Les tronçonneuses à batterie représentent une bonne option pour pouvoir utiliser une tronçonneuse n’importe où et à tout moment. On l’utilise pour les petits travaux et les chantiers urbains.

differents types de tronconneuses

Utiliser une tronçonneuse : risques et mesures de sécurité

L’utilisation de la tronçonneuse s’accompagne de certains risques. Plus de 300 accidents graves surviendraient chaque année en France en lien avec l’utilisation d’une tronçonneuse. La plupart d’entre eux se rapportent à la chaîne de coupe, mais on répertorie également des explosions et des départs d’incendie.

Pour utiliser une tronçonneuse de façon sûre, il est recommandé de revêtir des équipements de protection individuelle. Ces équipements sont conçus de façon à pouvoir bloquer la lame si elle entrait en contact avec le vêtement. Il s’agit notamment des casques forestiers complets, des vestes, des pantalons de sécurité anti-coupure, des chaussures de sécurité anti-coupure et des gants de travail.

Categories: Extérieur