Devis
Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

Dans l’article suivant, nous allons voir pourquoi les carreaux ou les pièces de céramique se décollent. La réponse facile serait : parce que l’adhésion échoue. Ce n’est pas un mauvais point de départ, car un carreau de céramique se décolle lorsque la capacité adhésive est dépassée par une force plus importante.

Souvent, nous trouvons des murs ou des sols totalement ou partiellement détachés et dans lesquels il n’y a pas eu de dommages visibles dus à la force de gravité, dans les sols, ou dus au joint périphérique ou à l’emboîtement des pièces dans les murs, et tant qu’il n’y a pas de cassure ou de renflement dans le sol ou de détachement dans un mur, le défaut n’est pas identifié.

Ces défaillances semblent donc plus soudaines qu’elles ne le sont réellement. Certains sont en place depuis le premier jour de l’installation et ne se manifestent pas avant des mois ou des années.

Les principales causes d’un carrelage qui se décolle

Mauvaise préparation du substrat

L’absence d’adhésion initiale peut être due à un nettoyage incorrect du support (mur, sol) ou du carreau de céramique, ce qui fait que l’adhésif n’adhère pas correctement à l’un ou aux deux. Les substrats doivent être exempts de débris, de poussière, de graisse, etc. avant l’application du matériau de liaison (mortier ou colle).

A lire également :  Le fonctionnement et les avantages du thermostat programmable

Mauvais choix de l’adhésif

Chaque matériau et chaque substrat nécessitent le choix d’un adhésif adapté à chacun. Un carreau de porcelaine n’est pas le même qu’un carreau traditionnel.

Un revêtement en briques céramiques n’est pas non plus identique à un stratifié en plaques de plâtre. Lisez attentivement les caractéristiques techniques de tous les matériaux et vérifiez qu’ils sont compatibles et adaptés.

Conditions préalables incorrectes

Les matériaux céramiques ont des caractéristiques différentes selon le type de matériau. Si certains doivent être complètement secs, d’autres doivent être mouillés au préalable.

De même, en cas de températures élevées ou très basses, des défauts peuvent apparaître dans les joints et entraîner une mauvaise adhérence.

Par exemple, dans un carrelage où l’on recherche une adhérence mécanique avec un mortier, le manque d’humidité provoquera une mauvaise prise du mortier à l’interface et donc un échec de l’adhérence.

Dilatation thermique

Tous les matériaux ont un coefficient de dilatation qui définit l’augmentation ou la diminution de leurs dimensions en fonction de la température. Dans le cas des matériaux céramiques, cette variation provoque des contraintes de cisaillement qui, si elles sont supérieures à la résistance au cisaillement, conduiront à la rupture de l’adhésion.

Dans le cas où les joints entre les carreaux sont inexistants ou insuffisants, ou en l’absence de joints de dilatation dans les murs ou les parois de grandes dimensions, et s’il existe une poussée entre les carreaux, ces contraintes peuvent dans certains cas être annulées, mais dans d’autres elles peuvent s’additionner et provoquer un décollement.

Il est très important de respecter les joints entre les tuiles, les joints de périmètre et les joints entre les panneaux, conformément aux recommandations du fabricant.

A lire également :  Quels sont les principaux critères de choix pour une climatisation ?

Expansion de l’humidité

Les produits céramiques, en particulier ceux de mauvaise qualité ou dont la cuisson est incorrecte, peuvent augmenter de volume lorsqu’ils acquièrent de l’humidité (voir expansion due à l’humidité). Ce gonflement produit des contraintes dans toutes les directions qui provoqueront la rupture de la liaison.

Pression de la vapeur d’eau

Lorsque nous avons des éléments céramiques qui ont été collés au moyen de trous d’épingle ou de points discontinus et que des vides sont créés entre les pièces et le substrat, l’humidité de fixation ou toute autre humidité acquise peut être piégée à l’intérieur.

Lorsque cette humidité passe à l’état gazeux sous forme de vapeur d’eau, elle exerce une pression sur la surface arrière qui peut provoquer le détachement du matériau. Il n’est donc jamais conseillé que le système de fixation laisse des espaces entre les pièces et le support.

Sels et substances nocives

La présence de sels et d’autres substances qui, par cristallisation ou agression chimique, peuvent affecter les interfaces de liaison entre l’adhésif et les pièces ou le substrat, est une cause d’échec de l’adhésion.

Ces substances indésirables peuvent provenir du substrat, du matériau de liaison, des pièces céramiques et de l’eau de mélange ou de mouillage, mais elles peuvent aussi être acquises dans l’environnement, par capillarité, par déversement, etc.

Déformation du substrat

La déformation du substrat pour des raisons structurelles ou de stabilité génère des contraintes imprévues dans les éléments collés.